top of page

Qu'est-ce qu'un sous titrage SME ?

Dernière mise à jour : 21 mars

Connaissez-vous le principe du sous-titrage SME ? Voici un petit article pour tout vous expliquer.


Vous avez tous fait au moins une fois l’expérience de regarder un film en langue originale sous-titré. Pour certains d’entre vous, c’est même devenu un réflexe. Aujourd’hui, je vous propose de vous intéresser au sous-titrage SME, autrement dit, « sourds et malentendants ».

Attention, contrairement à son appellation, le sous-titrage SME n’est pas uniquement destiné à ce public. Un étranger qui ne comprend pas encore très bien la langue peut s’aider du SME pour suivre ce qui est dit à l’écran. Moi-même, étant friande de vieux films en noir et blanc, il m’arrive d’activer le sous-titrage sur des films en français car la prise de son est mauvaise. Je m’en sers aussi quand j’ai besoin de couper le son d’un programme et continuer de suivre ce qu’il s’y raconte.


Le sous-titrage SME est d’ailleurs une obligation désormais pour de nombreuses chaînes. En effet, depuis 2005, la loi prévoit que les chaînes dont l'audience moyenne annuelle dépasse 2,5 % de l'audience totale des services de télévision doivent rendre la totalité de leurs programmes accessible aux personnes sourdes et malentendantes, à l'exception des messages publicitaires. Donc vous l’aurez compris, tout se sous-titre : de la météo à la messe du dimanche, en passant par les émissions de divertissement, les films et autres fictions. De plus, certaines grandes entreprises, publiques ou privées, font le choix de sous-titrer leurs réunions ou des clips promotionnels.


Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, le sous-titrage n’est pas une simple transcription. Il s’agit en effet de retranscrire le sens, si possible avec les mêmes mots, mais en étant concis, car nous ne lisons pas à la même vitesse que nous ne parlons, et la lisibilité est primordiale en SME. La qualité première d’un bon « adaptateur » sera donc son excellente maîtrise du français.


De plus, le sous-titrage SME répond à plusieurs contraintes. Contrairement au sous-titrage classique qui ne va indiquer que les prises de parole, le SME doit préciser tous les sons perçus : une musique de fond, des applaudissements, un tintement de cloche, une porte qui claque, des propos en langue étrangère… Pour cela, il existe un code couleur pour différencier une voix chantée, par exemple, d’une voix qui parle, ou pour indiquer que la personne qui parle est hors champ. Une autre différence par rapport au sous-titrage classique, c’est qu’en SME, le sous-titre est placé sous la personne qui parle ou sous l’objet qui émet un son. Enfin, la troisième grande différence, c’est qu’en SME, les sous-titres sont, en général, limités à un plan. Exemple : une personne parle à droite sur un plan, le sous-titre sera placé à droite. Si, sur le plan suivant, elle est à gauche, alors je devrai créer un nouveau sous-titre pour placer mon texte à gauche.


Le SME, c’est donc un peu faire rentrer des ronds dans des carrés. C’est à la fois un métier technique, car il s’agit de maîtriser un logiciel, de savoir créer des sous-titres, mais c’est aussi une gymnastique des mots qui consiste à trouver des synonymes, à être concis sans perdre le sens de ce qui est dit.


Si le SME vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur Cortex média TV. Nous sous-titrons de nombreux films en SME.





24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page