top of page

Qu’est-ce que l’audiodescription d’un film ?

Dernière mise à jour : 14 mars

Vous connaissez peut-être le logo AD, qui indique qu’un film est proposé en audiodescription mais savez-vous vraiment ce qu’il désigne ?


Et au-delà, imaginez-vous le travail de fourmi qu’il nécessite ? Et le nombre de professionnels qui y participent ? De l’écriture d’un texte par un auteur à son mixage avec le son du film par un ingénieur du son, l’audiodescription est un travail d’orfèvre trop méconnu. Suivez-moi dans les coulisses de sa fabrication.


L’audiodescription doit permettre à une personne aveugle ou malvoyante de suivre un film et d’en percevoir toute la richesse. Elle se glisse entre les dialogues et accompagne le spectateur pour lui faire vivre l’expérience la plus complète possible.

 

L’auteur commence par regarder le film en prenant des notes sur les éléments qui lui paraissent importants. Il se documente ensuite sur le film, le réalisateur, ses marques de fabrique… Puis commence le travail d’écriture : il s’agit de décrire, entre les dialogues, les lieux, personnages (âge, physique, habillement, style), leurs actions et réactions, sans oublier les détails, signifiants pour le propos du film.

 

Par exemple, dans « Sous le sable », de François Ozon, le personnage masculin va disparaître. Peu de temps avant, il marche sur une dune entre des ajoncs et sa tenue est également couleur sable. Le cinéaste veut ici indiquer que le personnage a déjà commencé à disparaître. J’ai choisi de traduire cette information en disant que sa tenue se confondait avec les plantes.

 

L’auteur doit décrire sans raconter l’histoire et rester le plus objectif possible, tout en traduisant, sans terme technique, les intentions du cinéaste. Par exemple, pour un gros plan sur des mains, on ne parlera pas de gros plan mais, en décrivant uniquement les mains de manière détaillée, on fera comprendre que l’image est centrée sur elles.

 

L’auteur doit également préciser, quand il en a le temps et qu’ils font sens dans l’histoire, le nom des bâtiments (ponts, quartiers, églises), des œuvres d’art (tableaux, photos, films, livres…), grâce à des recherches.


Exemple d'audiodescription avec Steamboat Willy :



 L’auteur doit veiller à la qualité de son texte :

·         Il ne doit pas être redondant avec la bande-son (dialogues ou commentaires en voix off) ;

·         Il doit éviter les répétitions trop fréquentes d’un même mot ;

·         Il doit chercher le mot juste et précis pour qualifier un objet, un lieu, un vêtement (un feutre et pas un chapeau.)

 

L’auteur doit aussi laisser des respirations entre les dialogues et son texte, pour ne pas saturer son auditeur.

 

Enfin, l’auteur apporte des informations de rapidité pour l’enregistrement du texte, ainsi que des précisions sur la prononciation des mots étrangers.

 

Certains auteurs travaillent en binôme : ils décrivent chacun une moitié du film et se relisent pour s’harmoniser. Ils peuvent ainsi enrichir le texte de l’autre, en vérifier la justesse par rapport à l’image et fournir un travail plus abouti.



 L’étape suivante se fait avec un consultant non-voyant, auquel les auteurs lisent leur texte en direct, avec le film. Le consultant peut alors demander des précisions, faire ajouter des informations ou en supprimer.

 

Une fois le texte validé, il est enregistré en studio par un comédien ou une comédienne, guidé par un ingénieur du son. Le comédien ou la comédienne ne doit pas jouer le texte, pour laisser les émotions s’exprimer dans le film, mais il doit le rendre vivant. L’enregistrement par un professionnel de la voix prend ici toute son importance.

 

Enfin, l’ingénieur du son mixe le son du film avec l’audiodescription afin que les niveaux sonores soient équilibrés.

 

Maintenant que vous savez tout sur la fabrication d’une audiodescription, regardez un film en AD… Vous ne le verrez plus de la même manière !


Cortex média réalise des audiodescription de films et de tableaux qui sont à découvrir sur notre plateforme de vidéos à la demande cortex-media.tv


Retrouvez notamment Willie 1er



Le 09 avril 2024 Cortex média lance une grande campagne de financement participatif pour réaliser la mise en accessibilité de 50 films du patrimoine ! Suivez le projet en vous inscrivant en cliquant sur l'image ci-dessous !



31 vues0 commentaire

Comments


bottom of page