top of page

Soirée théâtre-débat : les membres de l'Adapei 69 se mettent en scène autour des élections et du vote

Dernière mise à jour : 3 juin


Le 13 mai 2024, les membres de l'Adapei 69 ont organisé une soirée théâtre-débat autour du vote et des élections européennes. Plusieurs membres sont montés sur scène pour jouer des saynètes, inspirées des questions liées à l’accessibilité du vote.

 

Sur la scène de l’espace citoyen de la mairie de Lyon 8ème, les membres des foyers de résidence de l’Adapei 69 (association qui accompagne les personnes présentant une déficience intellectuelle) ont joué le rôle d’acteurs et se sont donné la réplique sur la thématique du vote.

À l’occasion des élections européennes ; qui auront lieu le 9 juin prochain en France ; les membres de l’Adapei 69 ont mis en scène les principales difficultés rencontrées pour voter, et les potentielles solutions pouvant être mises en place.


Depuis la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 et de réforme pour la justice, toutes les personnes en situation de handicap, y compris sous tutelle, peuvent voter. Ce qui ne rend pas le vote pour autant accessible. Les personnes concernées rencontrent encore de nombreuses difficultés dans les bureaux de vote pour se repérer, et même en amont pour pouvoir faire leur choix.

Programmes politiques pas faciles à comprendre, méconnaissance des candidats, manque de repères dans les bureaux de vote... peu d’actions sont mises en en place pour aider les votants à faire leur choix.


En scène !


Les trois acteurs, Sébastian, Coralie et Arnaud, montent sur scène pour se présenter.

Sébastian et Coralie s’assoient l’un à côté de l’autre. « Je souhaite voter pour la première fois aux prochaines élections, commence Coralie, mais c’est trop compliqué, trop de candidats, trop d’informations. Toi, il paraît que tu es super doué pour voter ». 

« Ah oui ! enchaîne Sébastian, j’ai déjà voté une dizaine de fois. Mais c’est vrai que ça peut être compliqué dès fois. Alors j’ai contacté un expert pour nous aider à déchiffrer les programmes ».


De gauche à droite : Jacques Blanchin, adjoint délégué au handicap à la Ville de Tassin-la-Demi-Lune, Sébastian Bonnet, président au conseil CVS (Conseil de Vie Sociale) de la résidence Plurielle, Coralie Linck, résidente à la résidence Plurielle
De gauche à droite : Jacques Blanchin, adjoint délégué au handicap à la Ville de Tassin-la-Demi-Lune, Sébastian Bonnet, président au conseil CVS (Conseil de Vie Sociale) de la résidence Plurielle et Coralie Linck, résidente à la résidence Plurielle

Jacques Blanchin, adjoint délégué au handicap à la Ville de Tassin-la-Demi-Lune, les rejoint sur scène.

« Bonjour Mr. Blanchin, est-ce que vous pouvez nous expliquer ce programme s’il vous plaît ? » lui demande Sébastian.

« Oh wahou, je n’y comprends rien du tout » s’exclame Mr. Blanchin, quand Sébastian lui tend la profession de foi d’un candidat. « Je ne peux absolument pas vous aider » ajoute-t-il.

« Si on ne peut pas comprendre, il faut donner des explications, ou alors, se méfier de ce candidat. Surtout ne pas voter pour la tête d’un candidat, ce n’est pas parce qu’il est beau, qu’il est bon ! » dit-il sur le ton de l’humour.


Applaudissements et éclats de rire se font entendre dans la salle à la fin de la saynète.


L’humour de cette scène cache en réalité une situation du quotidien pour les personnes en situation de handicap psychique, qui montre le manque d’accès et de facilité de compréhension du vote, y compris de plusieurs domaines du quotidien.


Le public prend part au vote


Deuxième partie de la soirée, cette fois-ci le public prend part aux saynètes.

De nouveaux comédiens montent sur la scène : Joëlle alias « Sylvie », dans le rôle d’une votante, Patrick alias « Ross », dans le rôle de son accompagnateur, et Didier alias « Michel », assesseur du bureau de vote.


Amélie Naudion, responsable communication de l’ADAPEI 69, occupe le rôle de la narratrice de la saynète.


« Sylvie va voter pour la première fois, annonce Amélie, elle est autorisée à venir avec un accompagnant, alors elle est venue avec son ami Ross. Michel, l’assesseur, va avoir quelques surprises. Et quand Michel remarquera quelque chose de bizarre, il utilisera son sifflet pour le signaler ».



De gauche à droite : Joëlle Tekatlian (Sylvie), Patrick Luzzi (Ross) et Didier Dumonteil (Michel), tous trois résidents au foyer de vie Le Verger (Caluire-et-Cuire)
De gauche à droite : Joëlle Tekatlian (Sylvie), Patrick Luzzi (Ross) et Didier Dumonteil (Michel), tous trois résidents au foyer de vie Le Verger (Caluire-et-Cuire)

Joëlle [Sylvie] et Patrick [Ross] prennent place sur scène, et préparent leurs accessoires. Pour la première étape, « Sylvie doit prendre les bulletins de vote sur la table, dit la narratrice, mais, problème : elle ne sait plus pour qui elle veut voter. Alors pour l’aider, Ross sort de son sac des affiches avec les photos des candidats et les met sur la table. Michel siffle d’un son strident. Public, à vos votes ! »


Le public est invité à voter à l’aide de ses cartons de vote : rouge, s’ils sont d’accord avec Michel, et vert, s’ils pensent que Sylvie et Ross ont le droit de faire ça. Une majorité de cartons rouges se lèvent dans l’assemblée.


« Et pourtant c’est faux ! poursuit la narratrice, Sylvie et Ross ont le droit d’avoir les photos des candidats affichés dans le bureau de vote, mais ils n’ont pas le droit d’amener les leurs. Cet aménagement doit être fait à l’initiative du président du bureau ».


À ce sujet, l’article D61-1 du code électoral précise que « les techniques de vote doivent être accessibles aux personnes handicapées, quel que soit le type de ce handicap. Le président du bureau de vote prend toute mesure utile afin de faciliter le vote autonome des personnes handicapées ».

Même pour les plus experts, connaître les réglementations autour du vote n’est pas toujours simple.

« Après avoir été assesseur, je pensais que je connaissais bien mieux que ça les règles dans un bureau de vote, il y a pleins de choses que je ne savais pas » déclare un élu communal au cours du débat après la représentation.


Légende : Le public est invité à voter à la fin de chaque saynète pour vérifier ses connaissances sur le vote
Le public est invité à voter à la fin de chaque saynète pour vérifier ses connaissances sur le vote

A la fin de sa représentation, Joëlle [alias Sylvie], très émue, verse quelques larmes. « J’aurais aimé être guidé dans un vrai bureau de vote comme dans cette scène » se confie-t-elle à ses amis comédiens.



 Pour aller plus loin...


- Écoutez « Paroles croisées » : Échange entre Marjolaine Arbona-Vidal, coordinatrice de la Maison des Européens à Lyon, et quatre membres de l’ADAPEI 69 autour de l’accès au vote et de la responsabilité de l’Union européenne sur divers sujets.


- Découvrez notre podcast « Elections européennes : mode d’emploi », réalisé en partenariat avec l’ADAPEI 69. Un guide explicatif en audio clair en quinze épisodes qui répondent à vos questions autour du vote.


- Le podcast « Europa Expérience » (3 épisodes). Suivez les membres de l’ADAPEI 69 à la découverte du musée Europa Expérience à Paris, où ils ont pu apprendre le fonctionnement des institutions européennes et discuter avec deux membres de la Commission et du Parlement.

14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page