top of page

2/2. Une journée… aux Journées Cinéma et Psychiatrie du 24 au 25 janvier 2024.


 



Du 24 au 25 janvier 2024, Cortex s’est rendu aux Journées Cinéma et Psychiatrie organisées chaque année au centre culturel de Villeurbanne. Parmi les cinq films diffusés lors de ces journées Cinéma et Psychiatrie, Cortex vous présente les plus marquants. Journée 2/2.

 

Pour le second jour des "Journées Cinéma et Psychiatrie", 5 films ont été présentés. Trois m’ont marqué pour l’histoire de leurs personnages à travers les épreuves de leur vie.

 

« Les Oubliés de La Belle Étoile » - Clémence Davigo (2023 – 1h46m)

 

Cette deuxième journée s’ouvre sur la projection des « Les Oubliés de La Belle Étoile », un récit documentaire sur le parcours de trois hommes désormais âgés, Dédé, Michel et André. Durant leur enfance, ils étaient pensionnaires de La Belle Etoile, un centre de redressement catholique. Des années plus tard, ils se retrouvent pour se raconter les faits qu’ils ont vécus à l’intérieur de ce centre. « Moi j’ai subi des attouchements sexuels par ce prêtre » avoue Michel, « dans la nuit il venait et il mettait sa main dans le pantalon d’autres garçons et on pouvait rien dire, on se regardait, on était tétanisés, mais on pouvait rien dire ».

 

Le soutien mutuel de ces trois hommes, ayant eu le courage de témoigner de leur vécu dans ce centre, de vouloir garder la mémoire à travers ce documentaire et de dénoncer les travers de ces institutions catholiques, est poignant de force et touchant d’émotion. Voir la résilience de ces hommes nous fait réaliser toute l’ampleur l’impact psychologique qui subsiste, même des années après.

 

« Trois gros grains de sel » - Ingrid Chikhaoui (2022 – 27min)

 

Deux jeunes enfants, Elsa et Judith, s’ennuient et traînent seules chez elles. Leur mère, blême de peau, très amaigrie et recroquevillée dans un lit, semble à peine en vie. Plusieurs piles de prescriptions médicales jonchent le sol, des boîtes de médicaments sont étalées sur la table de nuit.

Aujourd’hui, elles ne vont pas à l’école. Les deux jeunes filles souvent livrées à elles-mêmes, s’inventent des histoires pour s’échapper de leur quotidien morose dans leur maison de campagne.

 

À 11h38, Elsa pioche trois grains de sel dans un pot et les avale. Sa sœur Judith lui dit « le sel va te dessécher, aspirer toute l’eau de ton corps et dans six heures, tu vas mourir ».

Lorsque l’heure fatidique arrive, Elsa est figée, jette un bref coup d’œil à l’horloge, et soudain on comprend. On n’entend plus que le cliquetis de l’horloge, les yeux se rivent sur les aiguilles plusieurs longues secondes, dans une tension de plus en plus palpable.

Une scène poignante qui démontre bien le déclin psychologique de la mère, et dont l’histoire fictive des grains de sel a bien failli devenir réelle.

 

« Chaylla » - Clara Teper et Paul Pirritano (2022 – 1h12m)

 

Chaylla, jeune maman de deux enfants, se bat pour la garde de ses enfants. À la suite d’une relation conjugale violente avec son ex-compagnon William, elle se bat en justice pour faire reconnaître les violences subies. Durant quatre ans, nous suivons son parcours, à travers rechutes, incertitudes, doutes et abandons.

Le documentaire est ponctué de moments plus légers entre Chaylla et sa meilleure amie, dont le rire nous fait oublier la gravité de la situation. Au fil de son histoire, on voit Chaylla perdre puis reprendre peu à peu confiance, grâce aux rencontres et aux aides trouvées en chemin.

  

Alizé Lorion 

 

—— 

 

Si vous ou un proche êtes victime de violences sexistes et/ou sexuelles, plusieurs solutions existent.

Le 3919 est le numéro d’appel d’urgence national pour les femmes victimes de violences conjugales.

Le tchat « En avant toutes » permet d’être mis en relation avec des professionnels qui écoutent, conseillent et redirigent vers des structures adaptées selon votre situation.

18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page