top of page

1/2. Une journée… aux Journées Cinéma et Psychiatrie du 24 au 25 janvier

Du 24 au 25 janvier 2024, Cortex Média s’est rendu aux 12èmes Journées Cinéma et Psychiatrie organisées chaque année au Centre Culturel et de la Vie Sociale de Villeurbanne. Parmi les quatre films diffusés lors de la première journée, nous vous présentons ceux qui nous ont le plus marqués. Journée 1/2.

 

Cet évènement unique organisé par les Centres Hospitaliers Le Vinatier, Saint Jean de Dieu et Saint Cyr-au-Mont-d’or est un temps de rencontres proposé aux professionnels du secteur sanitaire et médicosocial mais également aux personnes concernées par les troubles psychiques.

 

La 1ère journée s’ouvre sur le film documentaire « Tu es le centre social », réalisé par Nicolas Janaud, coordinateur de cet évènement.

 Nicolas Janaud, psychiatre de profession, avoue lors du débat qui suit la diffusion du film qu’il a connu ce centre alors qu’il était stagiaire. Étant très attaché à ce lieu intriguant, il s’est passionné par son histoire.

 

 « Tu es le centre social » - Nicolas Janaud (2022 – 48mn)

 

Le film remonte l’histoire du centre social du CH du Vinatier à partir d’archives iconographiques et d’extraits de films (Les mémoires filmiques de Saint Alban, La belle américaine de Robert Dhery…).

 

Ce centre ouvrait ses portes en 1965, dans le but d’humaniser l’ancien asile devenu hôpital départemental. Le quotidien des patients était alors réinventé autour d’un grand projet ambitieux de réadaptation de ces personnes. L’objectif de ce projet était de leur redonner plus de chances de retrouver une place dans la société.

Ce centre permettait aux patients de sortir des pavillons d’hospitalisation pour bénéficier d’activités commerciales et culturelles qui les prépareraient à leur retour dans la société.


Les fragilités de ce projet et la peur que renvoient les personnes ayant des troubles psychiques ont « la peau » du centre social du Vinatier.

Un film documentaire qui mérite d’être vu par les professionnels de santé et du médicosocial mais pas que…. Il nous amène à une réflexion qui pour moi est essentielle : Il faut cesser de réduire les personnes à leur pathologie. Ce n’est pas les aider mais plutôt les amener vers une perte de confiance en elles et peu à peu à un isolement. En subissant leur pathologie, ces personnes finissent par perdre leur identité.


Les accompagner pour leur permettre de comprendre leurs symptômes, c’est leur permettre d’aller vers un « mieux vivre » dans la société avec leur différence.

 

« Eloge de la folie » - Pauline Jannon (2023 - 1 h 09 min)

 

Ce film, réalisé par Pauline Jannon, est un hommage au service Erasme, unité psychiatrique de Saint Jean de Dieu qui a dû fermer pour laisser place à un hôpital de Jour. Mathieu Frossard, psychologue dans ce service est le fil conducteur du film. Il va à la rencontre des personnes qui sont suivies dans cette unité ce qui permet de dédiaboliser la psychiatrie.

 

« Loup y es-tu » - Clara Bouffartigue (2023 - 1h 25min)

 

Une plongée inédite dans le quotidien d’un CMPP, Centre Médico-Psycho-Pédagogique. Nous suivons les échanges entre l’équipe professionnelle et les enfants accompagnés de leurs parents.


C’est un film autour des liens familiaux. La parole est donnée et laissée (le plus souvent) aux enfants. Connaitre ce que ressentent les enfants qui s’enferment dans le silence ou qui rencontrent des difficultés de communication avec leurs parents est très enrichissant.


La réalisatrice a fait le choix de ne pas nous donner les raisons pour lesquelles les enfants sont accompagnés par les professionnels du centre ce qui nous permet de laisser beaucoup de place à l’imaginaire du spectateur. Des temps de silences permettent également de s’interroger, voir se reconnaitre.

 

Je tiens à remercier Nicolas Janaud pour m’avoir invitée à ces 12èmes journées Cinéma et Psychiatrie très enrichissantes.  

 

 

Sandrine Brotons

 

 

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page